art & paysage

L'écomusée accueille sur son site des résidences d'artistes, des étudiants, des chercheurs et des associations.



FLORENT LAMOUROUX "BALISE", 2020

"Balise" est une intervention de Florent Lamouroux dans le bocage de l'écoMusée dans le cadre de la programmation #habiterlelieu. Commissariat : Anne-Laure Chamboissier. Avec le soutien du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire.

Dans le cadre de sa résidence durant l'hiver 2019, l'artiste s’immerge et recherche en bord de Vienne. Il découvre une balise routière en plastique rouge, échouée sur la berge lors d'une crue. La présence incongrue de cet objet décontextualisé devient le point de départ d'une tentative de l'intégrer à ce paysage de bocage. Par un processus de transformation semi industriel, la matière est broyée puis fondue pour façonner manuellement une longue forme filaire irrégulière. 

Dans un souci de proposer une démarche éthique et une esthétique de la dissimulation, loin de toute domination de l'art sur le paysage, l'artiste opère une micro-intervention au sein des pâtures de l’EcoMusée. Les fils sont alors tendus sur les piquets existants et redonnent à cette balise ainsi recyclée, sa fonction originelle de barrière, en adéquation avec ce nouvel environnement façonné par l’homme.

 

Florent Lamouroux, "Balise", 2020. Copyright l'artiste.
Florent Lamouroux, "Balise", 2020. Copyright l'artiste.

FRANCOIS-XAVIER CHANIOUX "RINASCERE",2019

 

Artiste tourangeau né en 1982, François-Xavier Chanioux a fait ses armes avec le dessin et le cinéma. Il expose en France et à l’étranger et a mis récemment son art au service de l’environnement en créant un nichoir monolithe (Carbon Shelter ; 2019), témoin de l’empreinte de l’homme sur la nature.

 

 

 

Auteur de Rinascere (2019), l’artiste interroge l’humanisme de la Renaissance et par extension l’homme en général, quand l’écoMusée, musée d’anthropologie culturelle, interroge le visiteur sur son rapport au monde. En faisant dialoguer passé, présent et avenir, l’écoMusée considère les œuvres d’art comme des balises qui invitent à des questionnements sur des sujets d’actualité.

 

Créé dans le cadre des « 500 ans de la Renaissance », cet imposant cube blanc, rappelle l’origine du bocage, paysage créé de toute main par l’Homme à des fins utilitaires. Sa géométrie, métaphore de la raison humaine qui rationalise et domine l’espace et la nature, est mise à mal par des coups de pioche.

 

Si ce cube représente la perfection du monde, que deviennent les coups de pioches ? Évoquent-ils la soif de connaissance de l’Homme ou son désir de domination sur la nature ?

 

Il semble que l’artiste nous propose deux lectures de Rinascere… L’Homme explore-t-il son passé pour mieux le comprendre ? Répond-il à son avidité en creusant le sol pour y trouver des richesses matérielles ?

 

Il appartient à chacun de se faire son idée ou simplement d’apprécier la poésie de cette pièce dans le paysage.

 

 

François-Xavier Chanioux, "Rinascere", 2019, copyright l'artiste.
François-Xavier Chanioux, "Rinascere", 2019, copyright l'artiste.