Des races anciennes à faibles effectifs

Les animaux entretiennent par leur pâture, les 4ha de prairies bocagères inondables de l’Ecomusée. Les races choisies sont dites « à faible effectif », car elles ne répondent pas aux normes de productivité contemporaine des élevages. Elles sont originaires du grand ouest. Ainsi, l’Ecomusée assure un rôle de conservatoire génétique animal et participe à la préservation de la diversité des anciennes races locales. Issues de sélections effectuées pendant des siècles pour adapter les animaux à un milieu, un usage ou une activité agricole, ces variétés domestiques constituent un véritable patrimoine et une richesse pour l’avenir !

Porc de Longué

Originaire de l'Anjou, le porc de Longué est élevé pour la qualité de sa viande. On l'apprécie aussi pour sa capacité à valoriser ce qui serait perdu. Ainsi, il consomme le « petit lait », sous-produit de la fabrication du beurre et du fromage. Lâché dans le champ, il mange ce que laisse la moissonneuse. Il prépare également le sol pour la culture suivante : il fouge, piétine et fertilise.

 Après la seconde guerre mondiale, pour nourrir la population, l’État favorise l'élevage intensif. Le porc de Longué, peu prolifique et adapté à l'élevage extensif de plein air, décline. Il est peu à peu mêlé à son cousin, le porc de Bayeux, lui aussi en danger.

 Dans les années 1980, le ministère de l'agriculture lance un programme de conservation de la race de Bayeux-Longué. En 2007, l'Association nationale des éleveurs de porc de Longué est créée. Elle vise à dissocier le porc de Longué de la race de Bayeux. Ses membres sont engagés dans l'agriculture biologique.

 

Quelques caractéristiques :

Taille : environ 2 mètres

Poids : environ 250 kilos

Robe : rose tachetée de noir

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

 

Cheval de trait Poitevin

Ce cheval est issu du croisement entre des frisons et brabançons qui s'accouplèrent avec des juments locales formant le cheval Poitevin. A la fin du 16ème siècle il fut utilisé pour des travaux d'asséchement du marais Poitevin. La motorisation des années 1950 va le menacer de disparition, le Poitevin étant également peu intéressant pour sa viande. C'est un cheval très proche de l'homme. Malgré sa morphologie et sa puissance il est assez calme. C'est bien évidement un excellent cheval de trait mais aussi un cheval de loisirs.

 

 

 

Quelques caractéristiques :

Taille : environ 1 mètre 70

Poids : environ 800 kilos

Robe :Isabelle Louvet

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

Vache Maraîchine

La vache maraîchine est une race locale élevée traditionnellement dans les prairies humides du littoral atlantique du sud de la Loire à la Gironde. Il s'agit d'une espèce très rustique, endurante et résistante. Cousine de la Parthenaise et de l'Aubrac, sa morphologie est bien adaptée au bocage. La mécanisation et les exigences de production ont menés à sa quasi disparition dans les années 80.

Quelques caractéristiques :

Taille : Plus de 1 mètre 35 au garrot

Poids de la femelle : Environ 500 kg

Robe : fauve froment à fanon gris étourneau

 

Egée de l'Ecotay née le 6 décembre 2009 et est arrivée à l'écomusée du Véron en août 2013. Fille de Spencer et Cerise. 

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

Baudet du Poitou

Une race d’âne très ancienne, attestée dès le moyen âge en Poitou. Traditionnellement, le baudet était élevé uniquement en qualité de reproducteur. L’accouplement d’un baudet avec une jument mulassière produisait des mules ou mulets utilisés pour les travaux des champs et le transport.

La mécanisation entraîna la fin de cet élevage. Vers 1970, il restait une cinquantaine de baudets. Grâce à des mesures de sauvegarde, on dénombre 350 baudets de race pure en 2000.

Quelques caractéristiques :

Taille : 1,45 m au garrot. Le baudet est un âne de grande taille.

Poids : 300 kg

La robe : noir pangare.

Dos couvert de longs poils frisés, parfois agglutinés. Longues oreilles garnies de poils. Caractère affectueux. C’est un animal très sympathique !

Quirta du Mahé

Cette ânesse porte le nom de l’élevage où elle est née le 5 juin 2004. Elle vit à l’écomusée depuis 2005 et est inscrite sur le livre des origines de la race. Elle est pure race à 87,5%. Fille de Kugelhoph du Rebberg et de Lutece du Mahé.

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

Chèvres Poitevines

Originaires du Poitou-Charentes, les chèvres poitevines sont élevées depuis des siècles pour leur lait. Riche en caséine, il est particulièrement adapté à la production de fromage. Dans les années 1920, la fièvre aphteuse décime les troupeaux. Les effectifs ne cessent de régresser, la race poitevine est menacée. En 1986, quelques éleveurs créent l’Association pour la Défense et le Développement de la Chèvre Poitevine. En 2006, 2 600 chèvres poitevines sont réparties dans 120 élevages.

 

 

 

Quelques caractéristiques :

Hauteur : 70 à 80 cm au garot.

Poids : 40 à 65 kg. Le bouc peut peser jusqu’à 75 kg.

Robe brune plus ou moins foncée, marquée de blanc au ventre, aux pattes et à la tête. Presque noire, elle est dite « en cape de Maure ».

La chèvre est phytophage : Elle mange toutes sortes de végétaux (herbe, fleurs, feuilles, branchettes, écorces). La gestation dure 5 mois. Les naissances ont lieu entre janvier et avril. Le chevreau est sevré quand il atteint 2,5 fois son poids de naissance.

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

Lapins gris de Touraine

 

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24

Moutons d'Ouessant

Il s’agit d’une race qui peuplait les landes des cinq départements bretons avant 1930. Elle ne subsista ensuite que sur l’île d’Ouessant. Ce mouton était apprécié pour sa laine noire (à l’origine) et avait presque disparu lorsqu’un programme de conservation a été mis en place. De 300 animaux en 1976, le cheptel est aujourd’hui évalué à 2500 femelles. Il s’agit d’une race très rustique, de petite taille, qui s’adapte bien aux zones humides.

 

 

Quelques caractéristiques :

Hauteur au garrot : 49 cm pour le bélier, 46 cm pour la femelle.
Poids : 35 à 40 kg
Toison : 1 à 1,5 kg de laine
Les béliers sont cornés. Race avec une faible prolificité : un agneau par femelle.

 

Contact éleveurs : ecomusee-ferme@cc-cvl.fr - 07.70.12.77.24