Expositions                                                                2022


Fabuleux animaux

Au Carroi, du 9 avril au 18 septembre 2022

 

 

 

 

Depuis toujours, l’homme observe la nature et s’en inspire.  Et c’est particulièrement, l’animal qui semble intimement lié à notre histoire. S’intéresser à la représentation animalière, c’est comprendre comment cette dernière fut une source d’inspiration privilégiée. La présence accrue de certains animaux ou groupes d’animaux dans l’histoire de l’art nous amène à reconsidérer cette place particulière qu’elle occupe dans l’histoire de l’homme et dans son imaginaire.

 

Sans contraintes d’espace et de temps on trouve de façon récurrente certaines représentations d’animaux :  le chien, le lion, le poisson, l’oiseau ou l’aigle, le dragon, le cheval/bœuf. Pourquoi ceux-ci ? Pourquoi les mêmes en France ou en Iran ? Autant de questions ouvertes auxquelles l’exposition se proposera d’ouvrir des pistes de réflexion. Avec les collections des Musées Chinon, Vienne et Loire et de la Société d'Archéologie de Touraine.

 

"Chape de saint-Mexme", 11ème-12ème siècle, soie et or. Coll, ville de Chinon.

Dominique Bailly

Au Carroi et l'écoMusée du 9 avril au 18 septembre 2022

 

En partenariat avec la Maison Max Ernst & Dorothea Tanning à Huismes et le Château du Rivau à Lémeré.

 

Les deux musées Chinon, Vienne et Loire associés à la Maison Max Ernst  & Dorothea Tanning à Huismes et au Château du Rivau à Lémeré présentent une rétrospective consacrée à l'oeuvre de Dominique Bailly.

 

Le Carroi revient sur cette période très féconde où l'artiste a structuré une grande partie de son travail de sculpture d'atelier sur la mémoire du bois, les déchirures et les formes de l'arbre. Une grande installation se déploie dans la dernière salle du musée permettant aux visiteurs une immersion dans une nature célébrée.

 

L'écoMusée présente une sélection de maquettes et de dessins préparatoires de commandes publiques et d'interventions dans le paysage que l'artiste a réalisé en France et à l'étranger. La Maison Max Ernst expose les dernières œuvres de l'artiste avec "Frêles structures".

 

Au Château du Rivau, Dominique Bailly a exploré les origines de la sculpture et de l'architecture avec "La tour au bois dormant" mettant en scène la nature.

 

"Atelier en Limousin", 1990, photo Dominique Marchès.

 



Histoire et archéologie en Val de Vienne

A l'écoMusée du 9 avril au 13 novembre 2022

 

 

Le plus ancien objet du musée, un "galet aménagé" réalisé par homo erectus, constitue le point de départ d'un parcours de visite centré sur les modes de vie et les activités des hommes. Silex taillés, haches polies et céramiques permettent de plonger à la préhistoire et de comprendre comment les premiers hommes savaient tirer profit des ressources offertes par leur environnement. Les maquettes réalisées à partir de découvertes archéologiques retracent l'évolution des lieux de vie, des campements du Paléolithique aux habitats Néolithiques.

 

Prolongez votre visite en découvrant la collection d'objets antiques. La civilisation gallo-romaine, largement représentée en Val de Loire, nous laisse une riche collection de céramiques et nous invite à observer des objets issus d'une découverte archéologique récente : les thermes de Cinais. Des activités humaines aux méthodes de construction importées par les romains, en passant par les rites funéraires, laissez-vous emporter dans une visite où les objets racontent la vie des hommes.

 

La fin du parcours, vous amène à découvrir maquette et collections du haut-Moyen-âge. Cette influence chrétienne perdurera jusqu'à la période de la Renaissance, largement illustrée sur notre territoire.

 

Flacon à panse en forme de coquillage provenant de la nécropole de Tavant. Seconde moitié du IIIè s. de notre ère. Coll. SAT. Photo Mariusz Hermanowicz.

enQuêtes de vérité

 A l'écoMusée du 9 avril au 13 novembre 2022

 

 

 

 

 

Chaque humain est le produit d'une civilisation. Déterminé par un espace-temps, il cherche à dépasser ce cadre mû par son instinct de curiosité. Le développement des sciences et des techniques sont les témoignages de cette volonté de compréhension et de maîtrise de son environnement.

 

Les instruments de mesure et outils témoignent de l’inventivité de l’esprit humain. Sa curiosité est un moteur qui accroît ses connaissances et crée de nouveaux outils. Il comprend ainsi plus finement le monde qui l’entoure. Dans la vie humaine, la raison comme outil au service de la science n'est pas la seule réponse à cette quête de connaissance. Les croyances ont souvent pris le relais des sciences et cohabitent avec elles.

 

Le mythe et les croyances sont des constructions mentales propres à chaque civilisation qui apportent du sens et des réponses à des questions existentielles individuelles et collectives. Ces derniers sont porteurs du sens et demeurent essentiels dans la transmission de l’Histoire des Hommes. S'intéresser aux objets matériels ou immatériels qui en sont les témoins est un des enjeux de cette exposition.

 

Comment depuis la nuit des temps, l’homme se construit-il entre sciences et mythes ? Qui de l' imaginaire ou de la raison peut répondre à toute recherche de vérité ? Est-ce une question d'équilibre ? Où en sommes-nous aujourd'hui dans un monde où les évolutions techniques ont transformé nos habitudes alors même que les croyances n'ont jamais été aussi multiples et protéiformes ?

 

Mami Wata, déesse vaudou, Togo. Bois polychrome et perles. Coll. Maison Max Ernst & Dorothea Tanning. Photo Philippe Piron.